Un peu d’histoire

De son démarrage en juin 2002, sous l’impulsion de son Président fondateur Marcel Claerr et de sa Directrice Claire Chenevier, EPICEA a fait preuve de dynamisme et d’initiatives remarquables, qui ont permis un ancrage sur le territoire Thur-Doller.
Sa constante expansion qui s’est traduite d’abord en termes de nombre de personnes accueillies (formées, mises au travail et accompagnées), d’importance de chantiers menés à bien et bien sûr de volume du chiffre d’affaires.
Une expansion appuyée sur la reconduction année après année de commandes de travaux d’entretien d’espaces verts majoritairement passées par des collectivités du PAYS THUR DOLLER. Une reconduction basée, bien évidemment sur la bonne exécution des travaux réalisés l’année précédente.
Car, au-delà des bonnes intentions initiales, le domaine de l’insertion ne pouvait échapper longtemps à la règle première de toute entreprise commerciale : satisfaire le client.
Et cela avec une main d’œuvre le plus souvent ignorante – à son embauche – des gestes professionnels du métier et d’une motivation pour le moins éprouvée par les aléas de la vie en société.
C’est là que réside l’une des victoires les plus importantes remportées par les premiers gestionnaires d’EPICEA. Une victoire appuyée dès l’origine sur la création d’un esprit d’équipe et l’acceptation des exigences du métier: règles de sécurité, activité soumise aux intempéries, délais de réalisation contraignants, respect de la hiérarchie…
Une hiérarchie constituée en première ligne par les chefs d’équipe confrontés au difficile challenge de former aux gestes professionnels tout en faisant preuve de patience, d’écoute mais aussi d’exigences et de recadrages…

En juin 2002

  • Démarrage de l’activité du chantier d’insertion ; il répond aux principes suivants :
    • à l’échelle du Pays Thur Doller
    • réaliser des Parcours d’Insertion pour personnes très éloignées de l’emploi nécessitant du temps et un taux d’encadrement important
    • faire découvrir et apprendre les bases du métier d’Agent d’entretien des espaces verts
  • En sept mois, 6 720 h de travail sont assurées par 18 salariés en insertion sous Contrat Emploi Solidarité
  • Deux permanents
  • CA de 36 804€

2003

  • 1ère sortie d’un salarié en parcours d’insertion avec embauche en CAT
  • L’accompagnement professionnel représente 832 h
  • L’accompagnement social représente 550 h
  • 1ère sortie collective de l’équipe (randonnée)
  • CA de 95 259 €

2004

  • 1er CDI pour un salarié en insertion ambulancier ; les salariés en insertion représentent 8 ETP
  • les permanents représentent 3,3 ETP dont un Chef d’équipe adjoint (ancien salarié en insertion) et une Responsable des ressources humaines
  • CA de 148 914 €

2005

  • Au 1er janvier, EPICEA dépend de la MSA
  • Création du livret d’accueil et d’un règlement intérieur
  • Mise en place d’une évaluation nominative des savoirs techniques et savoirs-être (comportement et attitude) par auto-évaluation puis par le chef d’équipe
  • Lancement de la fabrication de composteurs en bois en partenariat avec le SM4 (destinés à la vente aux particuliers)
  • Création du Parc de détente d’Aspach le Bas qui mobilise 18 salariés
  • Création de l’Entreprise d’Insertion (EI) avec transfert de l’élagage et des gros chantiers

2006

  • Cette année-là EPICEA comptabilise 63 443 heures d’insertion rémunérées depuis sa création
  • Dans son rapport moral, le président Marcel Claerr relève l’importance de la « motivation comme clé de la réussite de chacun » et sur le plan administratif déplore que l’accompagnement social ne soit pas « valorisé dans les statistiques officielles »
  • CA du Chantier de 132 510€
  • CA de l’EI de 173 899 €

2007

  • une année positive pour les 2 structures d’insertion, Chantier et Entreprise
  • Cependant le Chantier est en proie à deux difficultés : un absentéisme récurrent et un recrutement compliqué en partie pour cause de revenu insuffisant en cas de reprise de travail pour les bénéficiaires éligibles à un contrat aidé
  • Une innovation avec la création de fiches de chantier et un espoir de concrétiser le projet immobilier
  • CA du Chantier de 158 321 C
  • CA de l’EI de 205 024 €

2008

  • La durée du contrat aidé passe de 20 à 26h hebdo, ce qui apporte un meilleur revenu aux salariés et surtout rapproche du rythme de l’entreprise conventionnelle
  • Un projet séduisant mais trop coûteux pour EPICEA ne verra pas le jour : la découverte de métiers par I’AFPA
  • L’accompagnement social est renforcé par l’apport externe d’un psychologue clinicien
  • L’activité du Chantier enregistre une forte augmentation, par contre l’entreprise d’insertion a du mal à se positionner dans la durée sur un marché très concurrentiel
  • Un partenariat avec Culture du Coeur est ébauché (tickets gratuits pour des spectacles) afin d’ouvrir nos salariés à la culture
  • Le projet immobilier, trop coûteux est abandonné
  • CA du Chantier de 241 216 € (+ 52% par rapport à 2007)

2009

  • En partenariat avec la mairie de Thann, EPICEA participe à la restauration du château de l’Engelbourg
    En parallèle, EPICEA s’engage dans la restauration des murets en pierres sèches pour la ville de Vieux-Thann
  • Le RMI est remplacé par le rSa
  • La pérennité de l’Entreprise d’insertion est en jeu, elle fermera ses portes le 31.12.2009
  • CA du Chantier de 248 421 €

2010

  • 6 salariés en insertion bénéficient de 200 heures de formation pour l’édification de murets de pierres sèches par I’AFPA
  • Marcel Claerr, président depuis 10 ans préside sa dernière assemblée générale. Bruno Chimenti lui succède
  • Le Contrat Unique d’insertion remplace le Contrat d’Avenir et le Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi
  • EPICEA est habilité par l’Administration Pénitentiaire pour l’accueil de condamnés à des Travaux d’intérêt Général ; 332 heures seront réalisées
  • CA de 340 336 €

2011

  • Construction d’une maison en bois cordé
  • EPICEA applique la Convention Collective des Ateliers et Chantiers d’insertion (ICC 3016)
  • EPICEA connaît sa première année de bilan négatif
  • CA de 334 570 €

2012

  • Daniel Kelai accepte la présidence, le temps de permettre à EPICEA de retrouver l’équilibre
  • Après 10 années de direction, Claire Chenevier cède son fauteuil à Isabelle Foulon
  • Mise en place de l’Instance Santé et Conditions de Travail
  • Le déficit diminue
  • CA de 326 254€

2013

  • EPICEA s’engage vers le « Zéro phyto »
  • Les marchés à clauses d’insertion donnent un nouveau souffle à EPICEA
  • Un poste de prospecteur placier est soutenu par un FDI expérimental de la DIRECCTE, pour les structures d’insertion du Pays Thur Doller
  • EPICEA retrouve l’équilibre
  • CA de 330 612 €

2014

  • François Hubert est élu Président
  • Obtention du marché de l’entretien de l’Autoport de Sausheim pour COVED
  • EPICEA présente ses nouveaux statuts
  • Année de la réforme de l’IAE, le Contrat à Durée Déterminée dit d’Insertion remplace le CUI. Le contrat peut être modulé jusqu’à 35 h semaine
  • CA de 302 637 €

2015

  • Convention avec Mobilité Mod’Emploi, avec l’objectif d’aider les salariés qui le souhaitent à obtenir le permis de conduire
  • Dans le même but, Passion Alsace octroie un don de 2 000 €
  • EPICEA met en place la mutuelle obligatoire, avec une année d’avance sur l’obligation légale
  • CA de 343 926 €

2016

  • EPICEA se recentre sur ses métiers de base entretien des paysages, nettoyage des surfaces extérieures et obtient l’autorisation d’intervenir en viticulture (descente de bois)
  • Mise en place d’un questionnaire qualité auprès des clients

2017

  • EPICEA, pour la première fois de son histoire, ne connaît pas de période hivernale creuse
  • L’activité de descente de bois mobilise toutes les équipes
  • La MSA fait don à EPICEA d’une CLIO cinq places
  • Le Potager Solidaire est lancé sur la commune de Vieux-Thann

2018

  • Le Conseil d’Administration d’EPICEA se renouvelle, suite au départ des « Pères fondateurs »
  • EPICEA se dote enfin d’un logo !
  • Le chiffre d’affaires atteint son plus haut niveau dans l’histoire d’EPICEA : 381 675 €
  • Tout comme le résultat d’insertion, de 62% !

leo. Aenean Curabitur ut felis libero efficitur. Donec ut dapibus Sed